Egypte



Histoire


Les Trésors de l’Egypte Antique

Les 3000 ans d'histoire de l'Égypte antique comportent autant de changements que de constantes. Les périodes fastes alternent régulièrement avec des périodes d'instabilité. Plus le temps passe et plus la vie de l'État pharaonique paraît toutefois devenir plus chaotique. Aux 5 s. de prospérité du Nouvel Empire succèdent 7 s. de troubles. Des changements de maîtres et de frontières s'enchaînent jusqu'à l'avènement de la Pax Romana. 

 

Durant la période prédystanique (6ème s. avant J-C), des petites tribus vivent le long du Nil. En Haute-Egypte, la plus importante de ces cultures primales est la culture de Badari. Il sont connus pour leurs céramiques de haute qualité, leurs outils en pierre et leur utilisation du cuivre. Dans le nord de l'Égypte, les cultures amratienne et gerzienne succèdent à la culture badari. Dans le sud de l'Égypte, la culture Nagada, similaire à celle des Badari, commence à s'étendre le long du Nil à partir du 4ème millénaire avant notre ère environ. Elle fabrique différents biens matériels, tels que des vases en pierre, de la céramique peinte, des palettes de maquillage mais aussi des bijoux en or, en lapis-lazuli et en ivoire qui montrent la montée en puissance et la richesse de l'élite. Ils créent également un émail céramique connu sous le nom de faïence qui est utilisé jusque dans l'époque romaine pour décorer des tasses, des amulettes et des figurines. À la fin de la période prédynastique, la culture Nagada commence à utiliser des symboles écrits qui vont évoluer jusqu'à devenir le système hiéroglyphique complet utilisé pour l'écriture pendant l'Égypte antique.

 

Au début de la période thinite, vers -3150 avant J-C, les premiers pharaons dynastiques originaires du sud (Haute-Égypte) consolident leur contrôle sur la Basse-Égypte en établissant leur capitale à Memphis. De là, ils peuvent contrôler la main d'œuvre et l'agriculture de la région fertile du delta ainsi que les routes commerciales vers l'Est qui sont stratégiques et lucratives. La richesse et le pouvoir grandissant des pharaons au cours de cette période se reflètent dans leur mastaba et la présence de structures de culte funéraire à Abydos qui servent à célébrer le pharaon divinisé après sa mort. L'institution forte de la royauté développée par les pharaons rend légitime le contrôle de l'État sur  le travail, la terre et les ressources qui sont indispensables à la survie et à la croissance de la civilisation égyptienne antique.

 

Au cours de l'Ancien Empire de grands progrès sont faits en architecture, en art et en technologie grâce aux bénéfices tirés de l'agriculture gérée par une administration centrale bien développée.  Avec l'excédent de ressources mises à disposition par une économie productive et stable, l'État est en mesure de financer la construction de monuments colossaux et de commander des œuvres d'art exceptionnelles aux ateliers royaux. Les pyramides construites par Djéser, Khéops et leurs descendants sont les symboles les plus mémorables de la civilisation égyptienne antique et du pouvoir que détiennent les pharaons.

De ce fait, une nouvelle classe de scribes et de fonctionnaires, à qui le pharaon accorde des propriétés en guise de paiement pour leurs services, se crée. Les pharaons leur offrent également des terres pour leur culte mortuaire et les temples afin de s'assurer que les institutions possèdent suffisamment de ressources pour assurer le culte du pharaon après sa mort. À la fin de cette époque, le pouvoir économique du pharaon ne peut plus se permettre de soutenir une vaste administration centralisée. Combiné aux changements climatiques, l'Egypte antique connait alors une Période intermédiaire. Il y en aura deux autres.

 

Pendant le Moyen Empire, la stabilisation du pouvoir politique et militaire étant de retour, l'Egypte est à nouveau riche grâce à l'exploitation des terres agricoles et des mines. Sa population croît en même temps que les arts et la religion. Au contraire des comportements élitistes de l'Ancien Empire envers les dieux, le Moyen Empire connait une augmentation de la piété (que l'on qualifierait aujourd'hui de démocratisation) pour l'au-delà. L'âme de tout homme est accueillie après la mort parmi les dieux. De nouveaux sommets de perfection technique sont atteints à travers la littérature qui traite de sujets et de personnages avec un style parlant et la sculpture de reliefs qui prennent en compte les moindres détails. Le Nouvel Empire voit lui l'instauration d'une période de prospérité sans précédent en sécurisant leurs frontières et en renforçant les relations diplomatiques avec ses voisins.

 

Suite à la 3ème Période intermédiaire et à la conquête des Assyriens en Egypte, ces derniers abandonnent le contrôle de l'Égypte à une série de vassaux, connus sous le nom de rois Saïtes de la 26ème dynastie. C'est alors la Basse Epoque et l'Egypte va voir les perses prendre le pouvoir dans le royaume durant  1 s. environ. A partir de là, un conquérant du nom d'Alexandre Le Grand est arrive au pouvoir en -332 avant J-C et est accueilli comme un libérateur par les egyptiens.

 

L'administration établie par les successeurs d'Alexandre sous l'époque dite ptolémaique ou lagide, est basée sur un modèle égyptien avec comme nouvelle capitale Alexandrie. La ville met en valeur la puissance et le prestige de la domination grecque et devient un siège d'apprentissage et de culture, autour de la célèbre bibliothèque d'Alexandrie. Le phare d'Alexandrie éclaire alors le chemin de nombreux bateaux de commerce sur lesquels les Ptolémées basent l'économie du pays, avec notamment l'exportation du papyrus. 

Mais encore un fois, avec le temps les Ptoléméens se mettent une partie de la population à dos, des troubles apparaissent, et Rome qui fait du commerce avec le royaume s'intéresse à cela, jusqu'à envoyer des troupes pour sécuriser le territoire et en faire une province de son empire.

 

Les Trésors Muséographiques

Le musée égyptien du Caire abrite la plus vaste, la plus riche et la plus complète collection d'antiquités pharaoniques au monde sur une période de cinq mille ans. Un projet de Grand Musée égyptien est toujours en cours de construction au Caire afin d'offrir un bâtiment neuf et plus grand comparé à celui qui existe actuellement. 

A Assouan, le musée nubien, comporte une collection d’œuvres d'une civilisation ayant vécu sur le lieu où se trouve le lac Nasser.

Enfin, en plus d'avoir son propre musée d'Archéologie, Alexandrie possède le Mouseîon possédant des œuvres tirés de l'influence des hellènes dans le royaume égyptien.