Egypte



Les Trésors et Traditions

L'Égypte ancienne est une terre mystérieuse. Aucune autre civilisation n'a tant captivé que ce soit les spécialistes ou les amateurs de culture. Ses origines, sa religion et son architecture, monumentale lorsque l'on pense notamment aux temples colossaux, aux pyramides et à l'énorme Sphinx sont couverts de nombreux mystères. Les pyramides d'Égypte sont les plus célèbres de tous les monuments de l'Antiquité, la seule des sept merveilles du monde antique qui ait survécu.

Le Nil a été fondamental pour cette civilisation. Ce fleuve légendaire, qui coule vers le nord depuis le cœur de l'Afrique jusqu'à la Méditerranée, a entretenu la croissance du royaume pharaonique. La longue et étroite plaine inondable a été primordiale à la vie attirant humains, animaux et plantes.

Le soleil dont le passage dans le ciel symbolisait le cycle éternel des naissances, des morts et des renaissances était une divinité importante. Les pharaons étaient considérés comme des dieux qui, grâce aux rites, assuraient la perpétuation de la vie. Après leur mort, ils devenaient immortels, rejoignant les dieux dans l'au-delà. Les Égyptiens croyaient également que le corps et l'âme étaient importants pour l'existence humaine que ce soit dans la vie ou dans la mort. Leurs usages funéraires, comme par exemple la momification et l'ensevelissement dans des tombes, avaient pour but d'aider le défunt à trouver son chemin dans l'au-delà. Les tombes étaient remplies d'aliments, d'outils, de trésors, d'accessoires en lien avec la vie pour garantir le retour de l'âme dans le corps pour que le défunt vive heureux à jamais.

 

Les Trésors Gastronomiques

La gastronomie égyptienne est grandement influencée par la cuisine orientale mais elle possède aussi quelques plats qui lui sont propres.

Le plat national égyptien est le foul dont les les égyptiens se régalent de ses grosses fèves rouges marinée dans l'huile et arrosé de citron. Un autre plat très fréquent dans les menus quotidiens est le rochari, autrement dit des nouilles agrémentées de pois chiches. Une fois par semaine, le menu familial s'enrichit d'un morceau de mouton rôti ou préparé en ragoût. Quant au dessert, il voit triompher les pâtisseries orientales: bakhlawa, konafa ou halwa, variations au miel ou aux amandes d'une pâte toujours généreusement arrosée de sirop de sucre.

 

Les Trésors Artistiques

L'art de l'Égypte est fait d'ordre et d’équilibre : les formes sont clairement délimitées, rangées, et soulignées par des aplats de couleur. L'écriture l'est également : les hiéroglyphes qui entrent dans la composition d’un mot sont parfois déplacés uniquement pour que le mot soit agréable à l’œil. Il est important de mentionner la conscience des artisans, qui représentent fidèlement les modèles et gravent les hiéroglyphes sur les temples avec de nombreux détails qui sembleraient inutiles à la lecture.

La perspective est très fragmentée (on superpose parfois des personnages pour donner la notion de différents plans) et s’il existe une différence entre la taille des personnages, c’est uniquement pour souligner leur rang social : les plus importants sont les plus grands.

Les formes, les symboles, les postures et même le choix des couleurs restent très codifiés.

Les arts funéraires sont bien entendu soumis aux traditions religieuses : il ne s’agit pas de représenter fidèlement le portrait du personnage mais de le symboliser dans sa jeunesse, sa force et toutes ses qualités. Cela explique l’iconographie : visage actif (de profil), œil expressif (de face), torse vigoureux (de face), démarche décidée (de profil).